CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Haïti - Elections : Bref panorama des incidents enregistrés dans le Plateau Central

dimanche 19 avril 2009 par Robert Benodin

Haïti - Elections : Bref panorama des incidents enregistrés dans le Plateau Central

dimanche 19 avril 2009

P-au-P., 19 avril 09 [Alter Presse] --- De violents incidents enregistrés dans au moins trois villes du Plateau Central (Est) ont porté le Conseil Electoral Provisoire (CEP) a annuler les opérations électorales dans ce département.

Sur les lieux, la décision a commencé à prendre effet dans l’heure qui a suivi, après des tentatives de poursuivre le scrutin dans une ambiance particulièrement tendue.

A Lascahobas, ville proche de la frontière avec la République dominicaine, un centre de vote a été occupé de force par un candidat et ses partisans. Ils ont évacué tout le monde du centre à l’exception des président et vice-président qu’ils y ont détenus afin de faire pression sur eux et qu’ils signent la liste électorale en faveur du candidat, selon des témoignages recueillis par Alter Presse.

Les observateurs et journalistes présents déclarent pour certains avoir été agressés. Ils se sont également vu confisquer leur matériel sous l’oeil passif des forces de police.

A Mirebalais, cinq voitures non identifiées transportant des hommes armés ont fait irruption dans deux bureaux de vote du centre ville, semant la panique, emportant les urnes et dispersant le matériel électoral. Selon les témoignages recueillis par Alter Presse, la police, qui n’était pas sur place, est arrivée très tard sur les lieux de l’incident.

Réagissant aux accusations qui visent les candidats du parti Lespwa qui seraient impliqués dans ces violences, des partisans des autres formations politiques soutenant des candidats au Sénat ont depuis pris la rue pour manifester leur mécontentement. Un agent électoral aurait été blessé par balle lors d’un incident à Sarrazin.

Dans le centre ville de Saut d’eau, un centre de vote a été la cible de tirs de roches. Et là encore, des bandits auraient fait irruption dans les bureaux de vote. Un mandataire politique a pris le soin de mettre l’urne a l’abri dans le commissariat le plus proche.

Le Président du bureau électoral communal de Saut d’eau, Saurel Annay, a suspendu les opérations dans la commune dès le milieu de matinée. Il a indiqué à Alter Presse qu’il allait dresser un procès verbal des évènements à l’attention du Conseil électoral provisoire (CEP). [mm gp apr 19/04/09 12 :30]

Haïti/Elections : Le président du CEP annonce l’annulation du scrutin sénatorial partiel dans le Plateau Central

dimanche 19 avril 2009

P-au-P, 19 avril 09 [Alter Presse] --- Le président du Conseil électoral provisoire (CEP), Frantz Gérard Verrettes, a déclaré à la mi-journée du 19 avril 2009, que les élections sénatoriales partielles ont été officiellement annulées dans le département du Centre (Est) pour des raisons de sécurité publique.

« En vertu de la situation de sécurité publique régnant au Plateau Central, après concertation avec les autorités de police et au sein même du CEP, nous stoppons les élections au Plateau Central », a déclaré Frantz Gérard S. Verrettes.

Verret a fait cette déclaration à l’école Frères Mathurin à Nazon, où il venait de remplir son devoir civique, le président du CEP, escorté d’un agent de la Police nationale d’Haïti (PNH).

Des incidents violents ont été enregistrés dans au moins deux communes de ce département, Mirebalais et Saut d’Eau.

A Mirebalais, des individus portant des cagoules et lourdement armés ont fait irruption dans un bureau de vote, selon les informations parvenues à Alter Presse.

Le président du CEP, qui n’a donné aucune précision sur ces incidents, informe que le scrutin est annulé dans ce secteur « jusqu’à nouvel ordre ».

Le président du CEP admet qu’ « il y a toujours des problèmes entre les candidats » dès qu’il s’agit d’élections en Haïti. Toutefois, soutient-il, quand ces problèmes ont tendance à affecter la vie des citoyens, il revient à la sécurité publique de faire son travail. [do gp apr 19/04/2009 11 :40]

Violences dans le Plateau Central : La sénatrice Edmonde Supplice Beauzile et le candidat de son parti, la Fusion, se retranchent dans un hôtel de Mirebalais

Mme Beauzile dénonce un complot au plus haut niveau de l’Etat. Elle appelle à l’annulation du scrutin dans le Plateau Central

dimanche 19 avril 2009,

Radio Kiskeya

Depuis l’Hôtel Mirage où elle a dû prendre refuge en compagnie du candidat au Sénat dans le Centre de la Fusion des sociaux démocrates haïtiens, Chevry Mac-Grégor, la Sénatrice du Plateau Central Edmonde Supplice Beauzile (Fusion), a dénoncé la perturbation des élections dans tout le département du Centre.

Appelant à l’annulation pure et simple du scrutin dans ce département, la parlementaire a fait état de l’action violente de groupes liés aux partis LESPWA et UCADDE liés au pouvoir, qui auraient décidé de saboter le scrutin après s’être rendus compte de la victoire probable du candidat dans le Centre de la Fusion.

La parlementaire parle de « complot » en faisant référence au manque de réponse de la police à des inquiétudes clairement exprimées avant le scrutin concernant les menaces formulées par certains candidats. Dans le même sens, elle a souligné l’implication du ministre de l’agriculture dans les incidents.

Dans la commune de Maïssade, les bulletins étaient cochés en faveur de certains candidats bien avant l’ouverture des bureaux, selon Mme Beauzile.

Concernant les violences , elle a fait état de la sécurité apportée par l’Unité départementale de maintien de l’ordre de la police (UDMO) à un véhicule immatriculé « Service de l’Etat 01359 » dont les occupants ont « manu militari » confisqué le matériel électoral au niveau de plusieurs bureaux de vote.

Estimant sa sécurité menacée, elle a toutefois refusé de partir avec des casques bleus de l’ONU venus la récupérer à l’HôtelMirage. Mme Beauzile a formellement exigé que la sécurité de toutes les autres personnes qui l’accompagnent à l’Hôtel soit également assurée.

La sénatrice du Centre a pointé du doigt le candidat de l’UCADDE, Willot Joseph, qui circulerait avec un fusil de marque israélienne Galil et qui aurait publiquement déclaré qu’il l’abattrait s’il la rencontrait.

Le ministre de l’agriculture du gouvernement Préval/Pierre Louis, Joanas Gué, serait également impliqué dans les incidents, a-t-elle fait savoir. Le ministre aurait fourni véhicules et moyens financiers aux membres de LESPWA responsables des graves incidents de dimanche matin à Mirebalais (Centre), a-t-elle soutenu, justifiant sa thèse de complot au plus haut niveau de l’Etat.

Une foule de manifestants, partisans du candidat de la Fusion, s’est dirigée vers l’Hôtel Roseau Plaza appartenant au ministre de l’agriculture. La police les a dispersés à coups de gaz lacrymogènes.

A Lascahobas, une autre ville du Centre proche de la frontière d’Haïti avec la République Dominicaine, les élections ont été également marquées par de sérieux incidents. [jmd/RK]

Calme à Port au Prince à l’occasion du déroulement du scrutin du19 avril

19 avril 09

Métropole

La capitale haïtienne était calme ce dimanche à l’occasion des sénatoriales du19 avril. Toutes les activités sont point mort.

Les rues étaient desserte dans la matinée. À l’exception de quelques badauds qui occupent quotidiennement les trottoirs, très peu de gens sont remarqués dans les rues.

Les forces de sécurité sont déployées dans des points stratégiques en vue de surveiller le déroulement des opérations de vote

Des bureaux de vote (BV) installés dans divers quartiers de l’aire métropolitaine de Port-au-Prince ont ouvert leurs portes à l’heure (6 :00), d’autres avec du retard

Le scrutin sénatorial partiel a démarré, avec une faible présence d’électeurs et de mandataires de partis politiques au niveau des centres de vote.

L’absence de mandataires de partis politiques a retardé le processus dans certains bureaux de vote, comme c’est le cas au lycée Marie Jeanne

Soixante-quinze candidats sont en lice pour les douze sièges de sénateurs à pourvoir, après le désistement de trois d’entre eux pour causes diverses, selon des déclarations faites à la presse.

Quelque 4.5 millions d’électeurs inscrits auprès de l’Office national d’identification (ONI) devaient participer à ce scrutin visant le renouvellement d’un tiers du Sénat

De nouvelles élections devraient se tenir dans six mois pour renouveler un autre tiers du Sénat et la Chambre des députés.

RD








Accueil | Plan du site | info visites 407565

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site NOUVELLES D’HAITI  Suivre la vie du site Revue de la Presse en Haiti   Politique de publication

Haitimonde Network