CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Lâché, Me Josué Pierre-Louis s’accroche au CEP

jeudi 6 décembre 2012 par Administrator

Le sexe-tape de Shassy et le viol présumé de Me Josué Pierre-Louis sur sa protégée, Marie Daniel Bernardin, font le buzz pendant les lunchs. Comme elle dissèque une côtelette de bœuf dans une épaisse sauce à l’oignon, une employée d’une entreprise privée du centre-ville, friande d’infos, découpe, recoupe, fait la part des choses. Ça va vite. Un BBM ou un SMS aide à faire le point dans cette capitale où une amie connaît un ami haut placé, au parfum des secrets mal gardés.

Et dans le bruit des fourchettes dans la cafétéria, des bribes d’infos, au détour des conversations, soulignent que l’un des deux dossiers évolue : celui de Me Josué Pierre-Louis. « La victime de Me Josué Pierre-Louis, Marie-Daniel Bernardin, comparaîtra jeudi matin par-devant le juge d’instruction Joseph Jeudilien Fanfan », confie Me André Michel, ce mercredi 5 décembre 2012. « A 10 heures 30 », précise le juriste, chargé de dire « la vérité de sa cliente ».

Cela avance et Me Josué Pierre-Louis subit la foudre de quelques personnalités qui l’appellent à démissionner de la présidence du CEP. « C’est une question d’honneur. Il doit démissionner ou le gouvernement doit se débarrasser de lui de façon à permettre à la justice d’établir la véracité des faits », tranche Mirlande H. Manigat, constitutionnaliste et femme politique. « Ce sont de très graves accusations », poursuit Manigat, sans prendre de « position sur le fond de l’affaire ».

Le sénateur de l’Ouest, Steven Y. Benoît, emboîte le pas. « Pour sauver le CEP, Josué doit démissionner. Qu’il soit coupable ou non », croit Benoît, ajoutant que, dans tout autre pays, l’intéressé aurait déjà remis son tablier. « Démission et prison, c’est ce qui attend Josué Pierre-Louis », indique le député Acclush Louis-Jeune. « Josué a déjà fait des choses pour provoquer la chute de Martelly », fulmine le député, qui n’a toujours pas digéré l’arrestation du député Arnel Bélizaire « sur ordre de Me Josué Pierre-Louis, à l’époque ministre de la Justice ».

« Il y a un conflit éthique, Josué est mon ami », indique un leader politique en général percutant dans ses analyses. « C’est délicat, je ne peux pas répondre », explique cette presonnalité de marque de la société civile. « C’est embarrassant », déclare-t-elle. Elle n’est pas la seule personne que cette affaire embarrasse. « L’affaire a provoqué un choc au sein de l’exécutif », confie une source de la présidence, « sans préjuger du fond de l’affaire ». « L’exécutif est dans l’expectative et attend que la justice fasse son travail afin de disposer d’informations pertinentes », explique cette source.

« L’exécutif regardait si l’intéressé voulait démissionner », avoue-t-elle, sans écarter la possibilité que Me Josué Pierre-Louis soit victime d’une machination politique dans la bataille pour contrôler le CEP.

Une autre personnalité haut placée du pouvoir, spontanément, estime que « la démission de Me Josué Pierre-Louis va de soi ». « Dans la logique des faits, il devrait démissionner, car il met la présidence dans une situation très inconfortable », explique cette personnalité, soulignant que le nécessaire sera fait en temps et lieu. L’exécutif s’est aménagé une marge de manœuvre pour se débarrasser de Me Josué Pierre-Louis, révèle-t-elle. Dans les discutions autour des prochaines élections et de la nature du CEP qui les organisera, il y a un point en discussion relativement moyen de se débarrasser de l’intéressé. « L’exécutif pourra, selon les circonstances, faire le retrait en tout ou en partie de ses représentants au CEP », révèle cette personnalité.

Démission du CEP ? « Jamais ! Pourquoi ? », répond Me Josué Pierre-Louis, arguant être « un bon citoyen qui fait tout ce que la loi demande ». « C’est un complot politique d’un secteur pour m’évincer afin de prendre le contrôle du CEP », souligne Me Pierre-Louis, qui récuse les accusations de viol sur Marie-Daniel Bernardin. « Je rappelle que j’avais déposé une plainte pour espionnage contre Marie-Daniel Bernardin », ajoute-t-il.

« Je ne réponds pas à ça. Il y a trop de chantage dans ce dossier », rétorque Me Josué Pierre-Louis à l’intervention de Me Claudy Gassant, ex-commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, sur les ondes de Magik 9. Me Gassant estime que l’actuel commissaire et ses substituts, peut-être par peur de représailles politiques de gens haut placés, n’a pas bien traité ce dossier. « Il fallait que le parquet, une fois saisi du dossier, fasse rapidement une enquête préliminaire, une enquête de proximité afin de vérifier certains faits », selon Me Claudy Gassant, qui croit que Me Josué Pierre-Louis ne devrait plus être libre de ses mouvements. Le téléphone de Me Josué Pierre-Louis devrait être au parquet pour que l’on vérifie les informations confidentielles en question qui seraient des photos d’orgies pornographiques compromettantes, précise l’ex-commissaire qui indique toutefois ne rien préjuger du fond de l’affaire.

Entre-temps, la ville n’en finit pas de se gausser des affaires Shassy et Josué Pierre-Louis. Elle y trouve quelques ressemblances et des leçons qui donnent à méditer…

Roberson Alphonse

roberson_alphonse@yahoo.com








Accueil | Plan du site | info visites 407565

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site NOUVELLES D’HAITI  Suivre la vie du site Revue de la Presse en Haiti   Politique de publication

Haitimonde Network