CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Plus de 80 associations françaises préoccupées par des mesures contraires au processus démocratique en Haïti

jeudi 4 octobre 2012 par Administrator

Le Collectif Haïti de France (Chf) et l’Association France Amérique Latine expriment leurs préoccupations en lien aux inquiétudes de leurs partenaires haïtiens devant "la remise en cause d’acquis démocratiques fondamentaux" dans le pays.

Dans une lettre ouverte en date du 1 er octobre 2012, adressée au président Michel Martelly, les associations évoquent le changement de statut des maires haïtiens en « Agents exécutifs intérimaires », ce qui remet en cause le processus de décentralisation.

La mesure de remplacer les maires par des agents exécutifs intérimaires dans le pays a été prise à travers une note du ministère haïtien de l’intérieur et des collectivités territoriales en date du 11 mai 2012, rappelle le collectif Haïti de France.

Une décision contraire à la loi du 12 mai 2009 qui interdit toutes mesures visant à raccourcir le mandat des maires démocratiquement élus, avait dénoncé la Fédération nationale des maires d’Haïti (Fenamh).

Selon les principes démocratiques légaux qui imposent la prééminence des textes constitutionnels et législatifs sur les règlements émis par l’exécutif, une note ministérielle ne peut abroger et remplacer une disposition constitutionnelle ou une loi, font valoir le Chf et France Amérique Latine, dans leur lettre ouverte à Martelly.

La décision du 11 mai 2012 et son application remettent profondément en cause le processus de décentralisation mis en œuvre depuis plusieurs années en Haïti, déplore le collectif qui constate que ces actions se font à l’encontre des priorités que s’est fixées le gouvernement durant son mandat.

« La décentralisation, dans le respect des dispositifs démocratiques et des collectivités locales, nous semble un gage de l’aménagement et du développement socio-économique des territoires haïtiens, un gage aussi de la pérennité et de l’épanouissement de la démocratie en Haïti », Lit-on dans cette lettre ouverte.

Le document souligne que les communautés de la diaspora qui jouent un rôle important dans le développement local ressentent déjà de grandes difficultés à poursuivre de manière efficace leur action dans le contexte actuel.

Le Chf et France Amérique Latine recommandent au chef de l’État de veiller au respect des moyens constitutionnels, légaux et institutionnels en vue de faire de la démocratie et de la décentralisation des enjeux de premier ordre pour la réussite d’Haïti et de son peuple.

Le collectif Haïti de France rassemble quatre vingt associations-membres et chacune d’entre elles travaille avec un ou plusieurs partenaires haïtiens intervenant directement dans les communautés locales du pays.








Accueil | Plan du site | info visites 407565

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site FOIRE D’OPINIONS  Suivre la vie du site Textes d’Opinion   Politique de publication

Haitimonde Network