CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Rencontre de Santo Domingo - Par : Ray H. Killick

dimanche 22 novembre 2009 par Administrator

Guichard,

Vous ne cessez de m’étonner. Vos réactions montrent clairement que vous ne tolérez point la critique, que vous n’avez pas travaillé dans un milieu ou une entreprise qui vous a évalué votre performance en tant que professionnel au terme de chaque année fiscale. Je vous le souhaite vivement. De plus, il semblerait que vous n’avez jamais collaboré avec des collègues qui examinaient de près votre travail et qui vous demandaient d’y apporter des changements. Travaillé au niveau international avec des collègues de régions différentes du globe qui examinent vos contributions et les critiquent.

Depuis que je vous connais, vous déplacez sans cesse le contexte de la discussion toutes les fois que vous vous sentez coincé pour vous réfugier dans un discours académique ineffectif.

Pourtant, je vous offre des critiques constructives que fort heureusement Stanley Lucas a bien compris : "Les initiateurs de Santo Domingo doivent maintenant dans la transparence avec la participations de ceux intéresses prendre une décision : Le mouvement politique ou une organisation de la société civile défendant nos intérêts." Je n’ai cessé dès le début de votre initiative Camp Patriotique de vous conseiller d’agir dans la transparence avec un esprit de collaboration et d’éviter de faire cavalier seul.

Qu’est-ce qui n’est pas constructif ici, mon ami ?

Qu’est-ce qui n’est pas fondé ?

Vous me faites une lecture sur les 3 catégories d’individus dans la vie. Cette catégorisation est tout à fait bornée venant, de surcroît, d’un universitaire. Je reste sidéré : "Ceux qui critiquent et ils sont très critiques (ce sont les déchirés)."

Que signifie "très critiques" ? Je vous ai critiqué sur des thèmes de leadership bien précis que tout observateur impartial peut identifier dans votre comportement. Vous dites que vous appartenez à la troisième catégorie en tant qu’acteur du changement.

Cher ami, pour changer le monde, il faut qu’on commence par soi. Guichard, votre aversion pour la critique me montre que vous n’êtes pas encore un agent du changement (change agent). Vous croyez l’être. C’est l’illusion dont souffrent certains libérateurs comme l’a étudiée Paulo Freire qui parle dans ce cas d’ambivalence où ceux-là vivent l’ancienne culture alors qu’ils pensent lutter pour la culture du changement.

Je ne vais pas répondre à ce non-sens de "démocratie de l’expectative" : "Je respecte votre choix de faire la promotion et de rester au stade de la démocratie de l’expectative. Je tiens à vous rappeler que le modèle de démocratie de l’expectative a fait son temps." Une attaque qui démontre une colère inutile, alors que j’invite à la collaboration, la transparence, la critique, le positionnement public du leadership et du groupe.

Vous voulez qu’on vous rejoigne, mais jusqu’ici personne ne sait ce qu’est le camp patriotique, sa composition, sa structure de commande, son leadership. C’est virtuel. Vous brandissez des photos d’une manifestation en faveur de Jean-Claaude Duvalier pour prouver votre présence au Pont-Rouge le 17 octobre. ce n’est pas sérieux quand même.

Ce phénomène est remarquable sur le Net. On n’a qu’à dire "patriotique" pour voir des naïfs et opportunistes s’embarquer pour la destination promise, sans connaître le leadership, l’organisation, ses règles, ses bylaws, son agenda, etc. Où est la transparence que vous voulez instaurer au pays ? Où est la démocratie dans tout cela, nom de Dieu ?

Transparence ! Stanley vous le rappelle également, et pourtant il supporte comme moi une initiative patriotique de relève. Renald Lubérice vous le rappelle, mais vous vous obstinez à faire cavailier seul dans une virtualité qui devient réalité pour vous et vous donne l’illusion d’être un agent du changement.

Ce n’est pas sérieux. Le mouvement patriotique est mal parti. Il faut le corriger en tenant compte des critiques, agir dans la transparence avec l’esprit de collaboration. La critique fait grandir. Les acteurs grandis font l’histoire, la civilisation. Donc contrairement à votre position bornée, la critique est ferment de l’histoire. Les destructeurs qui font également l’histoire tentent de la supprimer vainement.

J’espère que vous comprendrez que je suis impartial parce que je veux que le mouvement patriotique réussisse. Ceux qui vous adulent et qui lancent des flèches empoisonnées à ceux qui ne vous suivent pas ne sont pas vos alliés. Vos alliés véritables sont ceux qui vous critiquent. Si vous êtes honnête, vous saurez collaborer avec eux dans la transparence dans l’intérêt du changement réel. De plus si les initiateurs de la rencontre de RD sont honnêtes, ils sauront en faire de même. C’est l’exercice qu’Ashley Pierre vous recommande, messieurs.

Ray H. Killick








Accueil | Plan du site | info visites 334513

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site FOIRE D’OPINIONS  Suivre la vie du site Echanges et Débats autour de la rencontre de Santo (...)   Politique de publication

Haitimonde Network