CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

A propos des dettes de l’Indépendance par la France - Par : Dr. Yves Gérard SAINT-CYR

vendredi 2 janvier 2009 par William Toussaint

A propos des dettes de l’Indépendance par la France

Dr. Yves Gérard SAINT-CYR

O ! Haïti, pauvre pays

Depuis de nombreuses années revient à l’esprit de beaucoup d’haïtiens, la restitution des dettes de l’Indépendance par lesquelles de très fortes sommes d’argent ont été versées à la France, afin de faire reconnaître ce pays à l’échelle internationale.

Cette obligation, en effet, a été très mal fondée et accuse, sans nul doute, un abus flagrant exercé par un grand pays sur un petit non avancé. Cet état de fait explique très clairement l’intrusion d’un pays colonisateur avortant dans le temps des hommes cupides et assassins, qui s’arrogeaient à l’époque le droit de réduire en esclavage de paisibles noirs d’Afrique, pour les vendre aux enchères, suivant la terrible loi de la traite.

Non seulement ces damnés français nous ont conduit dans l’esclavage pendant plus de quatre siècles, avec tout le cortège d’atrocités subies telles que : le supplice du collier, le fouet, le tatouage, la marque de fer, le viol, des misères dans l’entrepôt de bateaux, sous un soleil ardent, la faim, la surcharge de travail à longueur de journée et de nuit et j’en passe, mais aussi, l’exigence nous était faite en 1825 de payer cette colossale somme de 90 millions de francs or, comme gage aux nègres marrons au nombre de 600.000 délaissés dans la colonie.

Quelle atrocité, quelle méchanceté faite à ce petit pays, à ces hommes provoquant de grandes séquelles psychologiques, conséquences des conditions infra humaines auxquelles ont été soumises nos ancêtres malheureux.

La France, pays parasitaire a dérobé par ses colons, ces prédateurs, toutes les richesses de l’île d’Haïti, ses tentacules dévastatrices nous ont étranglé jusqu’aux os, empêchant le moindre développement de notre pays. En nous abandonnant à notre sort, non seulement rien ne nous a été attribué à l’époque, mais aussi la France a contribué pour que ce pays insignifiant ne représente rien à l’échelle internationale, en boycottant par ses magouilles politiques tout ce qui pouvait aider Haïti à être prospère. Il fallait que son ancienne colonie paie de son insolence. Cet état de frustration, de méchanceté suite aux horreurs de l’esclavage constituent sans nul doute les causes fondamentales du soulèvement du peuple haïtien vers l’Indépendance. La guerre de l’Indépendance était une nécessité pour la nation haïtienne. Une situation incontournable à laquelle, il fallait que les gens de la colonie réagissent. La restitution, cela suppose pour nous autres haïtiens la récupération normale d’une dette qui nous est due à juste titre et aussi un engagement du peuple français face à son ancienne colonie maltraitée et traumatisée.

Bonaparte, en exécutant un véritable génocide en Haïti, éliminant 300.000 individus d’origine africaine ayant été torturés, violés, noyés, fusillés, roués, crucifiés, égorgés, brûlés, emprisonnés et j’en passe, à cause de la couleur de leur peau, avant de dérober de toutes leurs richesses lors des expéditions de son armée, savait très bien que c’était injuste ce qu’il faisait mais la raison du plus fort est toujours la meilleure. Le progrès de la France et son développement ont sans nul doute un rapport étroit avec la dilapidation des biens, des trésors d’Haïti sur les cadavres des esclaves de la colonie. Quelle banque, quelle société d’assurance française n’a pas eu un peu de sang et des sueurs d’Afrique ou des Antilles sur ses parchemins ?, a dit un auteur.

En 1814, le colonel Malenfant a évoqué lui aussi ces crimes atroces dans son livre sur les colonies et particulièrement celle de Saint-Domingue.

Si l’on reconnaît que l’esclavage, la déportation des noirs par la traite sont des crimes contre l’humanité, force nous est alors donnée de réclamer à la France la restitution de cette dette, qui doit nous être combien utile en ce moment. En guise de préjudices subis par l’esclavage et l’exigence qui nous était faite de payer cette colossale somme en plusieurs tranches estimées à des milliards de dollars américains ou d’euros de nos jours, ce versement doit être considéré comme l’ expropriation des biens d’un pays et nous exigeons aujourd’hui : restitution et réparation pour Haïti et son économie, dont le développement parait déjà très hypothéqué.

Le roi Charles X, le 17 Avril 1825 ayant, en effet, reconnu l’Indépendance d’Haïti moyennant le versement de cette somme considérable, a contribué lui aussi à nous causer du tort, en ralentissant énormément notre processus de développement et jusqu’à nos jours nous en payons les conséquences.

On comprend bien que la déforestation d’Haïti a commencé sous Napoléon, car nous devions coûte que coûte trouver de l’argent pour répondre aux exigences des Français, par la coupe exagérée du bois dont la vente était très pratiquée à l’époque. Par un autre accord, lit-on, la République d’Haïti devait verser pendant 30 ans la somme de 60 millions de Francs or aux colons français en compensation des pertes qu’ils ont subies en Haïti.

La restitution, en fait, d’après certains analystes, devait atteindre au total près de 33 8 milliards de dollars américains .

Le gouvernement haïtien attend avec impatience, la récupération de cette somme indispensable pour son économie déjà dégradée au fil des temps.

Un coup d’oeil rétrospectif nous fait voir l’état lamentable de ce peuple qui patauge jusqu’à présent dans la misère la plus atroce et dont le moindre développement lui est illusoire.

La France, Messieurs les dirigeants français, regardez ce geste combien grandiose du Chef du Gouvernement Italien, en la personne de Monsieur Sylvio Berlusconi, qui a alloué au peuple de la Libye cette importante somme de 5 milliards de dollars en compensation de la colonisation de ce pays par l’Italie pendant 30 ans. Compliments au Chef Berlusconi, qui a non seulement alloué cette somme considérable au peuple libyen, mais lui a aussi présenté des excuses pour toutes les horreurs de la guerre et tous les actes faits à ce pays africain. Honneur et gloire à Monsieur Sylvio Berlusconi, qui a remonté le prestige de l’Italie face aux pays européens et au monde entier. Dieu le lui rendra au centuple. Tout dernièrement, le Canada a fait de même en faveur des Indiens autochtones en leur restituant de l’argent tout en demandant pardon publiquement aux ressortissants des différentes communautés canadiennes.

Je demanderai à la France d’emboîter le pas, aux Italiens et Canadiens en faveur des haïtiens, qui ont connu dans le passé tant de déboires, tant de misères, avec des séquelles aux conséquences non encore évaluées, sous sa gouvernance sous le poids de l’esclavage et de la traite des noirs pendant plus de quatre siècles.

Que représente cette somme 33 8 milliards de dollars évaluée par les experts ? Absolument rien. Je présume, à côté des méga sommes que vous, Français, utilisez, que vous manipulez dans votre pays, pour son organisation et pour secourir votre système financier en faillite.

Je pense que l’actuel Président français, Français, Monsieur Nicolas Sarkosy, se penchera sur le cas d’Haïti, combien important pour les Haïtiens. Ce pauvre pays des Caraïbes est le seul à patauger dans la misère la plus atroce. L’aide qu’Haïti reçoit des pays amis est loin d’être suffisante. On a grand besoin de cet argent pour que ce pays redevienne prospère tel qu’il était après le départ des Français en 1804, la perle des Antilles. On a l’impression que même la nature est contre nous, tant on est frappé par les intempéries, les catastrophes naturelles de toutes sortes, nous causant bien des problèmes face à notre situation déjà anémiée et envenimée.

Vive Haïti

En mémoire de l’Empereur Jn Jacques Dessalines lâchement assassiné le 17 octobre 1806.

Dr. Yves-Gérard SAINT-CYR
Email : saint-cyrger@yahoo.fr








Accueil | Plan du site | info visites 317879

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site GOUVERNANCE & POLITIQUE  Suivre la vie du site Politique  Suivre la vie du site Politique Publique   Politique de publication

Haitimonde Network