CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Bientot des jours triomphants ! - Par : Jean Erich Rene

mardi 10 novembre 2009 par Erich Jean René

Bientot des jours triomphants ! - Par : Jean Erich Rene

Quels que soient votre age, votre position sociale ou politique, nul ne doit ignorer les règles de la biensêance et du protocole. Il existe toujours un code d’êthique à suivre en tout et partout surtout lorsqu’on est membre du Parlement ou bien lorsqu’on assume la magistrature suprême de l’Etat. Le Palais lêgislatif n’est pas une boutique. Le Palais National n’est pas le repère d’Al Capon. “Malheur à celui par qui le scandale arrive” nous prèviennent les Saintes Ecritures. S’associer à des truands de la trempe d’Amaral Duclona pour commettre des crimes aussi crapuleux sur des ressortissants francais et brèsilien en mission en Haiti, vous aliène ipso facto l’estime de tous. Le charbon quoique utile, allumé, vous brule le doigt ou bien vous salit la main. Rècemment la présence simultannee des Premiers Ministres des Affaires étrangères de la France, du Brésil et du Général américain est symptomatique d’un feu nourri. La visite impromptue du Procureur Général dominicain au Palais National est la suite du processus enclenché.

Point n’est besoin de s’entourer de l’aura d’une certaine élite intellectuelle, mille fois vendue au rabais, pour se dédouaner par devant l’opinion publique. Les faits sociaux surpassent le réquisitoire des avocats d’une cause perdue d’avance. Lorsqu’on est plongé dans la boue jusqu’au cou, vaut mieux ne pas bouger. Le moindre geste vous coupe le souffle en condamnant votre bouche et votre nez, ces deux orifices vitaux de la voie respiratoire. Le Général Antonio Noriega croyait que , grace aux hommes fidèles de son armée, il était le maitre incontestable du Panama. Par un dimanche ensoleillé, il a du s’embarquer à bord d’un hélicoptére de la US Navy pour se retrouver dans une prison de Fort Lauderdale à Miami. Aujourd’hui encore il continue son périple en France.

Porter des accusations sans aucun fondement contre le Premier Ministre sortant participe de la plus pure dàmagogie. Placer les amis les plus féroces dans des postes clés ne fait que vous précipiter davantage dans l’abime . Mentir au procureur de la Justice délégué par des plaignants aussi influents que la France et surtout le Brésil qui a la commande de la Minustah, est un acte suicidaire. Depuis 1816 Jules Solime Milscent, ce peintre des moeurs haitiennes dans “Le Chien et le Loup” nous a appris à juger les hommes en fonction de ce qu’ils font mais non en fonction de ce qu’ils disent. Milscent illustre ce travers par la posture d’un chien présent parmi une meute de loups en pleine opération mais qui se declare innocent. Tous ceux qui se rassemblent se ressemblent et risquent de subir le même verdict que ses compagnons d’infortune. Voici comment Jules Solime Milscent approche ce dilemme :

“ On se conduit suivant l’occasion

On se conforme à toute opinion

Ainsi l’homme s’offrant sous des traits différents

Il aime se cacher pour agir librement

Ce n’est point en public qu’il montre le penchant

Qu’il a recu de la nature

Au début du 21e siècle, il n’est pas conseillé à un quidam, sans aucune lecture ni écriture de prendre logement au Palais National. Haïti a signé des Conventions et des Accords internationaux qui transcendent les mandats présidentiels. Un Chef d’Etat ne saurait agir à sa guise. Il est vraiment puéril et meme, dégradant pour un Président de se soumettre à l’interrogatoire d’un procureur de Santo Domingo, en lui transmettant par surcroit le dossier d’Amaral Duclona.Tonnerre de Brest ! L’Honorable Dr Francois Duvalier aurait rougi et massé ses troupes sur la frontière. Et Sony Borge n’hésiterait pas à faire tonner ses canons ! Et William Regala répondrait rapidement à l’assaut ! Quelle déchéance ! C’est une preuve flagrante d’ignorance de tenter de dévier le cours d’une enquête criminelle en présentant Duclona et Jolicoeur comme deux personnalités distinctes . Ce coup d’arnaque ne résistera pas à l’épreuve des techniques du Laboratoires de la Police Scientifique.

La chromatographie process en phase liquide et gazeuse à partir du clavier d’un ordinateur communique sur la lune tous les documents. Le Microscope Binoculaire à 4 objectifs révèle avec aisance les faux en écriture. Un passeport a été livré à Duclona alias Jolicoeur par la Chancellerie haitienne, l’analyse comparative des données permettra de vérifier son authenticité. Amaral Duclona n’est pas un inconnu. Il a déjà pris l’avion. Son nom avec ses empreintes digitales et la couleur de son iris sont inscrits dans les dossiers de la American Airlines et de la Air France Il faisait parti du cortège présidentiel. De plus, lors de ses campagnes d’intimidation commanditees par le PM d’alors, il s’est exposé en maintes fois aux objectifs des cameras des journalistes. Son profil peut être facilement identifié par photogramétrie. Par ailleurs, il a un code génétique qui l’assimile à sa lignée parentale. A quoi sert ce gros mensonge ? Lorsqu’un Président de la République porte des oeilléres aussi opaques, il se couvre d’opprobre. En une telle occurrence, il n’est plus habilité à diriger. Sa destitution est un impèratif de l’heure.

A l’ère de l’informatique, la bible des temps modernes, presque toutes les vérités sont révélées urbi et orbi, en une fraction de seconde. Un procureur de Justice n’effectue pas une visite de courtoisie au Président d’Haiti. Il n’entreprendra jamais un tel voyage pour cueillir seulement l’acte de naissance d’Amaral ou quelques bribes d’information . Les valises diplomatiques se prêtent mieux à ce genre d’échange. Il n’est pas en quête de Barbancourt, c’est la Justice qui poursuit son cours. Tenter de faire de la capture d’Amaral un incident diplomatique sent un peu le cramoisi. Les relations publiques ont pris de nos jours une importance considérable. Compte tenu de la multiplicité des rapports entre les Nations, le locataire du Palais national doit être initié aux arcanes de certaines sciences. La présence du Procureur Général de Justice au Palais National est une insulte qui fait partir du fond de nos coeurs ce cri de Tertulien Guilbaud :

Si j’étais un condor

Puis dans mon vaste orgueil

Je prendrai ton drapeau

O mon pays que j’aime ! Et monterai bien haut

L’agiter dans l’azur afin qu’au sein du gouffre

D’ou montent les sanglots, l’esclave noir qui souffre

Le voyant resplendir au-dessus de son front

Croient aux jours triomphants qui bientot écloront








Accueil | Plan du site | info visites 317814

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site FOIRE D’OPINIONS  Suivre la vie du site Textes d’Opinion   Politique de publication

Haitimonde Network