CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Des travailleurs haïtiens en difficulté en République dominicaine

vendredi 28 décembre 2012 par Administrator

Depuis près de deux semaines, une centaine de travailleurs haïtiens protestent auprès du ministère du Travail de la République dominicaine pour réclamer leurs droits en tant que travailleurs.

Se disant victimes d’escroquerie de la part de Rafael Alonso Emilio Luna, propriétaire de l’entreprise “Coquera Kilómetro 5” dans laquelle travaillaient une centaine de compatriotes haïtiens qui réclament une assistance-chômage auprès de cette entreprise, comme le prescrit le Code du travail en vigueur en République voisine. Ces travailleurs qui ne veulent plus vivre en République dominicaine dénoncent le propriétaire de l’entreprise qui les a amenés illégalement en République dominicaine dans le but de peler les noix de coco pour sa compagnie, rapporte le journal dominicain Listin Diario.

Occupant le trottoir devant ledit ministère, les travailleurs haïtiens ne comptent pas entrer en Haïti sans avoir reçu leur dû. Bon nombre d’entre eux ne veulent plus continuer à vivre en République dominicaine. C’est le cas d’Odilu Francisco qui faisait partie des anciens salariés de l’entreprise “Coquera Kilómetro 5”, rapporte Listin Diario. Il participait, avec sa femme shantal Pronquet qui est dans un état avancé de grossesse, au rassemblement devant le ministère du Travail. Les deux veulent rentrer dans leur pays, mais n’entendent pas rentrer sans leurs prestations.

M. Odilu Francisco, 30 ans, a expliqué qu’il était entré en République Dominicaine grâce au propriétaire de l’entreprise, il avait 16 ans, dans le but spécifique de travailler à San Cristobal. « Nous voulons simplement entrer chez nous », a fait savoir le travailleur, qui semble être fatigué des traitements subis depuis près de 14 ans.

Ce mouvement de protestation a alimenté tout un débat en République dominicaine. Certains chefs d’entreprise ont enregistré des travailleurs haïtiens avec des surnoms dominicains pour contourner la loi dominicaine qui exige que 80% des salariés des entreprises en activité en République voisine doivent être des nationaux, selon l’article 135 du Code du travail dominicain. « Lorsque les travailleurs haïtiens entrent dans le pays, on leur dit que vous allez vous appeler bachatero, sans quoi on va appeler la police », a relaté Carlos Sanchez, un avocat des travailleurs, qui travaille au sein du Comité dominicain des droits de l’homme.

Le journal dominicain Listin Diario dit qu’il a essayé de contacter la société et son conseil, « mais ce n’était pas possible. »

Le ministère du Travail s’est dit, selon le journal, n’être pas compétent pour résoudre ce genre de conflit. L’affaire pourrait être entendue par le tribunal du travail de la province de San Cristobal afin de déterminer si les ressortissants haïtiens sont en droit de réclamer leurs prestations d’emploi.

Carlin Michel

michelcarlin@yahoo.fr








Accueil | Plan du site | info visites 336327

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site LA DIASPORA & LES ECHANGES CULTURELLES  Suivre la vie du site Republique Dominicaine   Politique de publication

Haitimonde Network