CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Digicel souhaite des clarifications et une commission indépendante - par : lenouvelliste.com

vendredi 3 février 2012 par Administrator

Soixante-douze heures après le congrès de la Fédération haïtienne de football au cours duquel le cartel « Héritage » présidé par Yves Jean-Bart a été réélu à l’unanimité, le sponsor principal de cette fédération, la Digicel, a choisi de couper les crédits d’appels téléphoniques de tous les dirigeants du football haïtien comme stipulé dans le contrat qui le lie avec la Fédération haïtienne de football. Le directeur général de cette compagnie, Maarten Boute, explique les causes de cette décision et les conditions qui pourraient ramener à une normalisation des rapports entre sponsor et sponsorisé.

Haïti : Enock Néré : La Digicel vient de suspendre les crédits d’appels téléphoniques de tous les VIP du football haïtien alors que cela faisait partie de son contrat. Qu’est-ce qui motive une telle décision ?

Maarten Boute : Avant les élections, nous avons entendu des allégations de la part des gens du football qui nous ont alarmés. Nous avons sollicité des éclaircissements sur ces allégations auprès de la Fédération haïtienne de football et on ne nous a pas répondu encore, voilà pourquoi nous avons gelé les aides que nous apportons à la fédération jusqu’à ce qu’une commission indépendante mène une enquête qui apporte des éclaircissements à la situation. Et comme les crédits d’appels téléphoniques aux VIP du football font partie aussi de ces aides, nous les avons aussi gelés.

EN : Cela sous-entend-il que le contrat n’est plus ?

MB : Le contrat demeure et nous n’allons pas cesser de collaborer avec le football haïtien. C’est une décision provisoire en attendant quelques éclaircissements du côté de la fédération en ce qui a trait aux différentes allégations avancées contre elle car nous estimons que les accusations qui sont mentionnées dans les allégations que nous avons entendues sur plusieurs stations de radio sont assez graves pour mériter des éclaircissements avant de continuer d’avancer. C’est pourquoi nous sommes prêt à tout reprendre dès qu’une commission indépendante, je dis bien indépendante, aura mené une enquête qui apportera les clarifications nécessaires. Nous voulons des clarifications.

EN : Une commission de recours a été élue dimanche pour recevoir les éventuelles contestations, ce qui fait qu’on a un délai pour valider le comité élu. S’il n’y a aucune contestation quelle sera votre position par rapport au comité élu ?

MB : Selon les statuts de la Fédération haïtienne de football, analysés par nos avocats, cette commission de recours aurait dû être élue depuis le congrès du mois d’août qui a fixé le congrès électoral au 29 janvier. Selon ce que disent mes avocats, le congrès du 29 janvier est illégal suivant les statuts de la fédération, donc la commission de recours élue à ce congrès illégal ne peut pas être légale. J’entends beaucoup de choses et je dois préciser qu’il n’y a aucune volonté de manipulation de la Digicel mais seulement de clarification. Il n’y a aucun problème personnel entre Dadou et moi et encore moins entre la Digicel et le football haïtien. M. Jean Bart est quelqu’un que je respecte ; lui et moi avons l’habitude de nous appeler ou de communiquer par mails. Cependant, quand nous avons voulu des clarifications, j’ai fait des appels à Dadou et je n’ai pas eu de réponses. Comme il n’était pas en Haïti, je suppose que c’est à cause de son absence du pays.

EN : En tant que sponsor, les clauses de votre engagement avec la fédération et les règlements de la FIFA vous permettent-ils de contester ces élections ?

MB : Soyons clairs, nous ne contestons nullement les élections et ce n’est pas là notre démarche. On a des avocats qui ont analysé les allégations de certaines personnes du football haïtien et ces allégations sont assez graves pour que nous sollicitions des éclaircissements. Nous sommes là pour contribuer. La Digicel a aidé à la reconstruction de 150 écoles et nous intervenons dans plusieurs autres domaines du social parce que la Digicel veut accompagner le peuple haïtien. Cependant, on a une coopération avec le football et on souhaiterait que tout se fasse dans les normes, qu’il y ait une unanimité certes mais pas comme celle de dimanche dernier. Que tout se fasse unanimement dans les règles de l’art.

EN : A noter que ce sont des dirigeants du football qui ont réélu le comité et dans une lettre publiée samedi dernier, des dirigeants du football haïtien ont protesté contre ce qu’ils appellent une ingérence dans la gestion du football. Cela ne risque-t-il pas de conduire tout simplement à un clash avec le football haïtien ?

MB : Tout ce que nous demandons à la fédération c’est qu’on clarifie la situation. On a reçu d’un groupe de dirigeants du football haïtien des allégations qui nous paraissent graves et nous demandons à ce que la FIFA et la Fédération haïtienne nous apportent des éclaircissements et ce n’est pas là s’immiscer dans la gestion du football. On ne peut pas nous-mêmes juger et condamner mais notre contrat nous permet de solliciter ces éclaircissements au nom de notre clientèle que nous respectons.

EN : Vous aviez des accords avec la Cafunion, qui a été éclaboussée elle aussi par des scandales de corruption et son président, Leroy Burrell, a été suspendu à temps par la FiFA ; M. Warner, qui fut président de la Concacaf, a lui aussi été éclaboussé, pourtant la Digicel n’a pipé mot. N’est-ce pas un système de deux poids et deux mesures quand vous demandez des comptes aux dirigeants de la Fédération haïtienne de football ?

MB : Il n’y a pas deux poids et deux mesures. Quand la Cafunion a été éclaboussée par les scandales de 2011, il y a eu aussi des tractations et des discussions assez fermes avec la FiFA, laquelle a donné des garanties qui étaient suffisantes pour nous permettre de continuer à avancer. Peut-être que ces discussions étaient moins médiatisées qu’en Haïti où les gens montrent un peu plus d’intérêt pour ce qui se passe mais la Digicel n’avait pas fermé les yeux. Donc, il n’est en aucune manière question de deux poids et deux mesures.

Propos recueillis par : Enock Néré

nenock@yahoo.com








Accueil | Plan du site | info visites 330139

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site SPORTS & CULTURE  Suivre la vie du site Actualités Sportives   Politique de publication

Haitimonde Network