CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Du bidonnage politique - Par : Jean Erich René

mardi 3 février 2009 par Erich Jean René

Du bidonnage politique - Par : Jean Erich René

L’entêtement du Président René Préval à réviser la Constitution, en vue de
chevaucher le pouvoir à vie, l’a conduit à renvoyer au 19 avril 2009 les
élections qui devraient avoir lieu l’année dernière. Avec un CEP placé en
coupe réglée il voudrait obtenir la majorité au Sénat en raflant tous les
sièges. Pour élire 12 sénateurs, 16 millions de dollars seront décaissés,
soit une moyenne de 1 million 333 mille 333 dollars par siège. Quel
investissement ! En attendant on souffre d’une panne de carburant et le
pays s’achemine vers la famine. Mais il y a une variable que Préval ne
maîtrise pas encore dans son équation politique : l’Obamania. Pour trouver
cet inconnu 3 options s’offrent à lui :

1. organiser des élections démocratiques et renoncer à son projet d’un 3e
mandat.
2. gagner coûte que coûte les élections sénatoriales et passer le ballon à
Aristide éligible par suite d’un amendement de la Constitution
3. forcer les urnes et contourner les articles 284,2, 284,4 de la
Constitution de 1987 grâce à une vaste opération de charme auprès de
l’administration d’Obama. C’est ce dernier choix qu’il privilégie et qui
motive son départ ce midi pour les USA.

ARTICLE 284.2 :
L’amendement obtenu ne peut entrer en vigueur qu’après l’installation du
prochain Président élu. En aucun cas, le Président sous le gouvernement de
qui l’amendement a eu lieu ne peut bénéficier des avantages qui en
découlent.

ARTICLE 284.4 :
Aucun amendement à la Constitution ne doit porter atteinte au caractère
démocratique et républicain de l’État.

Le Baron de Marmelade vient de lancer une véritable campagne de lobbying
auprès de l’équipe d’Obama. Son pion le plus sûr, c’est Georges Soros,
proche du Premier Ministre Michelle Pierre Louis de FOCAL. Soros a
participé activement au financement de la campagne de Barack Obama. Il est
associé à la Eurasian Pacific qui vient d’obtenir un contrat juteux
d’exploitation de 3 millions 500 mille tonnes d’or et d’argent à Grand Bois
et 27 permis d’exploration dans le Nord d’Haïti. Tout s’enchaîne ! Ce
virage aigu au carrefour du HOPE and Change, ne sera pas facile à prendre
par la machine politique de l’Espoir sans courir le risque de chavirer.
Selon le journal « l’Indépendant » Maliweb 29 janvier 2009 dans un
article intitulé : « HAITI : PLUS DE PLACE POUR LES TRICHEURS » Doussou
Bagayoku déclare : « Les dirigeants de l’ONU ont fait savoir officieusement
que si le peuple manifeste paisiblement pour le départ du Président Préval
ils accepteront la volonté de la population. »

Pour assurer ses arrières, le 55e Président d’Haïti, un socialiste notoire,
sous prétexte de participer à la Journée Internationale de la Prière
organisée chaque année par les Églises Protestantes et réunissant les
membres influents du secteur politique américain, René Préval est parti aux
USA à la conquête de l’Administration d’Obama. La reprise du pouvoir
devient alors très hypothétique pour Jean Bertrand Aristide, un enfant gâté
qui se met en colère quand il n’a pas les bonbons qu’il désire. Comme
Secrétaire Général à vie du Parti Lavalas, personne d’autre que lui n’est
présidentiable. D’où ce cigare allumé aux deux bouts pour paralyser la
famille Lavalas jusqu’à ce que l’ambiguïté soit complètement dissipée.
Aristide a le nez assez fin pour sentir que l’Administration d’Obama, dans
ce contexte de crise politico-économique qui s’annonce pour Haïti,
n’avalisera pas ce bidonnage politique pour un 3e mandat de Préval et le
cas échéant son retour au pouvoir en Haïti.

Hillary Clinton n’a pas les mains aussi libres qu’il le croyait au
Département d’État pour lui faciliter un retour à la mode du parachutage de
1994. Signalons qu’à chaque période électorale le taux d’insécurité
augmente et le kidnapping s’intensifie pour financer les campagnes. Le
réarmement des bases lavalassiennes, notamment à Cité Soleil, Butter Boyer,
Cité Théodat et Grand Ravine, prouve que la violence est au rendez-vous à
l’occasion du renouvellement du tiers du sénat le 19 avril 2009. Deux
listes distinctes de candidats sont dressées pour La Fanmi Lavalas. Danger !
La vente de la gazoline dans les bidons représente une artillerie encore
plus puissante entre les mains des lavalassiens mécontents et aguerris. Au
premier signal les villes vont disparaître sous la flamme ! Si Aristide ne
peut pas tout gagner il préfère tout chambarder








Accueil | Plan du site | info visites 319532

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site FOIRE D’OPINIONS  Suivre la vie du site Textes d’Opinion   Politique de publication

Haitimonde Network