CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Economie-Entreprise Doing Business 2012, Haïti régressé de 4 places - par : lematinhaiti.com

jeudi 27 octobre 2011 par Administrator

La Société Financière Internationale et la Banque Mondiale ont publié, ce 20 octobre 2011, le rapport du Doing Business de 2012. Au niveau de ce classement, Haïti est à la 180e place contre 176e l’année antérieure. Donc, le pays a reculé de 4 places, ce qui, du même coup, fait de lui le pays le plus mal classé de la région caribéenne. La variation négative de plusieurs indicateurs socio-économiques est à la base de ce classement.

Selon le dernier rapport du doing business 2012 publié la semaine dernière par la SFI (Société Financière Internationale) de concert avec la Banque Mondiale (BM), les économies mondiales ont continué à mettre en œuvre des réformes pour améliorer la capacité des entreprises locales à entreprendre ; la transparence et l’accès à l’information jouant un rôle clé dans les réformes. Ce dernier rapport publié, le 20 octobre dernier, sous le thème « entreprendre dans un monde plus transparent » met l’emphase sur l’impact, sur les entreprises locales, des différentes réformes mises en œuvre dans 183 économies et classe celles-ci selon 10 domaines de la réglementation des affaires tels que la création d’entreprise, le solutionnement de l’insolvabilité ou le commerce transfrontalier. Pour ce nouveau rapport de 2012 couvrant la période de Juin 2010 à mai 2011, de nouveaux indicateurs socio-économiques ont été pris en compte notamment le raccordement à l’électricité.

Selon ce rapport, sur un échantillon de 183 pays sélectionnés, 125 d’entre eux, représentant un pourcentage de 68%, ont mis en œuvre un total de 245 réformes de la réglementation des affaires au cours de l’année dernière. Ce qui équivaut à une hausse de 13% de plus que l’année précédente en ce qui a trait aux réformes entreprises pour faciliter les affaires dans ces pays en question. Globalement, la république de Singapour est la mieux classée en termes de facilité des affaires talonnée par la région administrative spéciale (RAS) de la Chine, à savoir Hong Kong, puis par des pays comme la Nouvelle-Zélande, les Etats-Unis et le Danemark. Par ailleurs, la Chine, l’Inde et la Fédération de Russie sont parmi les 30 économies qui ont le plus amélioré leur réglementation des affaires ces dernières années.

À noter que dans ce rapport, Puerto Rico, arrivé 43e, est l’état caribéen le mieux classé alors qu’Haïti en est le plus mal classé de la région. En ce qui a trait à Haïti, le pays occupe la 180e place cette année alors qu’il était à la 176e place l’année précédente. Le pays a donc rétrogradé de 4 places au cours de ce classement. Est-ce à dire qu’il est devenu de plus en plus compliqué de faire des affaires en Haïti ? En effet, de nombreux indicateurs socio-économiques sont à la baisse.

Il n’est pas question de faire des acrobaties analytiques pour découvrir les causes de ce regressement. D’abord, à propos du nombre total de procédures nécessaires pour l’enregistrement d’une entreprise, Haïti détient le record de la zone. Alors que celui-ci est estimé à 9 procédures pour l’ensemble de la région, en Haïti, il faut suivre 12 procédures pour l’enregistrement d’une entreprise. De plus, après avoir appliqué ces procédures d’enregistrement, le nombre de jours d’attente avant l’enregistrement effectif de l’entreprise est extrêmement élevé comparativement aux autres pays de la région caribéenne. Ils sont quasiment deux fois plus élevés en Haïti (105 jours) comparés aux autres pays caribéens (54 jours).

D’autres indicateurs socio-économiques doivent être aussi pris en compte dans cette tentative d’explication du regressement du pays au niveau de ce classement de Doing Business 2012. Durant la période prise en compte, aucun progrès significatif n’a eu lieu dans divers domaines pour permettre au pays de faire un bond en avant.

En effet, cette année, Haïti n’a pas vraiment enregistré des progrès notables quant à la constitution d’entreprises, l’octroi de permis de construire par rapport à l’année antérieure. Il en est de même de l’accès à l’électricité, qui est un indicateur important d’attraction des investissements privés et publics dans toutes les économies du monde, et qui est devenu de plus en plus précaire dans le pays. Le nouveau gouvernement devra en tenir compte pour favoriser le développement des affaires en Haïti afin d’améliorer les conditions de vie socio-économiques de la population.

Pierre Ricardo Placide

ppricardo1983@yahoo.fr








Accueil | Plan du site | info visites 317629

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site LES AFFAIRES  Suivre la vie du site Entreprenariat   Politique de publication

Haitimonde Network