CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Et après ? - Par : Jean Erich René

dimanche 8 février 2009 par Erich Jean René

Et après ? - Par : Jean Erich René

Nous ne sommes pas dupes des entrechats de Lavalas et de Lespwa. Il s’agit
d’une querelle de chambre entre amoureux pour rester au lit pour une plus
longue durée. Cependant l’ironie du sort nous offre l’opportunité
d’observer que le même gourou est en train de faire en 2009 l’expérience
malheureuse du mantra invoqué pour le tour magique de 1991. Il y a matière
à réflexion quand certaines Représentations diplomatiques en Haïti se
soulèvent contre la mise à l’écart de certains criminels qui ont le toupet
de poser leurs candidatures aux élections sénatoriales. En France ils
seraient déjà au Bagne, au Canada à Inès Road, et aux USA à Guantanamo.
Pourquoi en Haïti ils voudraient leur donner une place au Sénat de la
République ? Est-ce une façon de nous montrer l’image réelle de notre
société ?

Nous ressentons un pincement de cœur, tout en refusant d’encaisser ce
verdict mystificateur relayé par une jeunesse intellectuelle étourdie.
Notre intervention sur le net vise à assumer nos responsabilités en
ramenant sur le droit chemin les brebis égarées. C’est un excès de langage
de nous compter parmi les promoteurs exécuteurs de l’exclusion. Il suffit
de remuer les poussières de l’histoire récente pour constater que :

1. Ce n’est pas nous qui avons rédigé l’article 291 de la constitution de
1987 frappant d’exclusion pour au moins 10 ans les duvaliéristes.
2. Ce n’est pas nous qui, en 1990, avons publiquement déclaré haut et fort
que l’article 291 qui trône exactement sur la calvitie, au milieu de notre
tête , nous dit : MAKOUT PA LADAN L.
3. Ce n’est pas nous qui, en 1994, avons sollicité l’aide des 20.000
soldats américains pour nous parachuter, comme un oiseau en cage, au Palais
National.
4. Ce n’est pas nous qui avons utilisé les chars d’assaut américains pour
mettre en déroute les FAD’H.
5. Ce n’est pas nous qui avons sollicité une compagnie privée américaine
pour assurer notre sécurité rapprochée, au détriment de la Police
Nationale d’Haïti
6. Ce n’est pas nous qui, aujourd’hui encore, profitons du retour des
démocrates au pouvoir pour présenter une proposition de loi à la Chambre
des Représentants des USA, en lieu et place du Parlement haïtien.
7. Ce n’est pas nous qui, une fois de trop, lançons des menées subversives
pour faire rentrer encore l’œuf dans la poule, au mépris des dégâts
collatéraux ?

Vos actes vous suivent ! L’exclusion ne date pas d’aujourd’hui. Que les
jeunes n’écoutent pas les propos flatteurs du Renard alléché par l’odeur du
fromage que tient en son bec Maître Corbeau, prévient Jean de La Fontaine.
Le conflit électoral actuel est une querelle de dupe. Le président René
Préval n’a nullement l’intention d’organiser les élections sénatoriales du
19 avril 2009. Le tremblement de ses mains face à Hillary Clinton est le
signe apparent de sa déception après avoir déballé le dossier de
l’impossibilité de la réalisation des élections pour les raisons suivantes :

1. dans un pays aussi pauvre qu’Haïti il n’est pas possible de dépenser
autant d’argent pour faire des élections avec une telle fréquence
2. 16 millions seront décaissés pour les élections sénatoriales partielles
du 19 avril 2009
3. en novembre 2009 le Gouvernement sera obligé de mettre la machine
électorale en marche pour renouveler l’autre tiers du Sénat, la Chambre des
députés au complet, les Maires, les Asecs et les Casecs
4. les élections présidentielles auront lieu en novembre 2010. Comme par le
passé, vaut mieux tout faire ensemble en 2010 et éviter de folles dépenses.

Fort de ces considérations Préval propose une révision constitutionnelle en
ciblant les points suivants :

1. la double nationalité constitue l’appât le plus alléchant pour attirer
les enfants vicieux de la diaspora que paradoxalement ni Préval ni Aristide
refusent d’intégrer jusqu’à présent dans la gestion des Affaires publiques
haïtiennes
2. l’article 284.2 interdisant au Président René Préval de bénéficier de
l’amendement de la Constitution, va disparaître dans le décor
3. les sections A, B, C, D et F du Chapitre I de la Constitution de 1987
touchant les Collectivités territoriales : la section communale, la commune
et le département, seront biffées. Nos maires seront nommés et les ASECS,
CASECS, ASSEMBLEES DEPARTEMENTALES et le CONSEIL-INTERDEPARTEMENTAL seront
éliminés.
4. l’article 133 faisant du Premier Ministre un partenaire du pouvoir
exécutif avec le Président sera éliminé ou bien il sera octroyé au
Président le droit de renvoyer son PM
5. l’article 134.3 ne permettant au Président de la République d’assumer un
nouveau mandat qu’après un intervalle de cinq (5) ans, lui interdisant de
bénéficier de prolongation de mandat, et en aucun cas, de briguer un
troisième mandat, sera déchiré et jeté à la poubelle.

Et après ?

Il appert que René Préval manifeste un appétit gargantuesque pour le
pouvoir. Son esprit exclusiviste est évident. D’ailleurs sa grossesse
politique ectopique, suite à la masturbation intellectuelle des malades
imaginaires : Claude Moise et Cary Hector, enfantera le portrait tout
craché de la Constitution de 1971 qu’ils prétendaient combattre toute leur
vie. De plus, par l’exclusion en bloc, des élections du 19 avril 2009, de
toute la camarilla lavalassienne par le CEP qui, en toute logique, ne
saurait agir seul, Préval vient juste de confirmer que la reconnaissance
est une lâcheté. Que Aristide et ses chimères aillent se faire foutre ! N’en
soyons pas dupes, la démocratie haïtienne est morte et enterrée au
cimetière des intérêts personnels d’une clique. Nous ne célébrons pas
l’exclusion. Nous croyons qu’il est dangereux de faire la démocratie dans
un pays peuplé de loups ensanglantés. Au contraire, il faut hurler avec eux
et leur rendre la monnaie de leurs pièces. Qui parle mieux d’exclusion que
les Lavalassiens et les Prévalassiens ?








Accueil | Plan du site | info visites 331598

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site FOIRE D’OPINIONS  Suivre la vie du site Textes d’Opinion   Politique de publication

Haitimonde Network