CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com
Carnaval 2014

Gonaïves : Martelly « refe l ankò »

vendredi 7 mars 2014 par Administrator

Pour la troisième fois consécutive depuis qu’il est président de la République, Michel Martelly était sur le macadam pour danser et chanter aux rythmes des chars musicaux. Aux Gonaïves pendant les trois jours gras, le chef de l’Etat, comme ces quelques centaines de milliers de carnavaliers, a festoyé avant de qualifier de « réussite sans conteste » le carnaval.

Côté participation, les violons s’accordent pour dire que massivement, les gens se sont rendus aux Gonaïves pendant les trois jours gras. Ce qui a fait la joie et le bonheur de Michel Martelly. Dans un communiqué, il a remercié tous ceux qui ont contribué au plein succès du carnaval national. « Ses félicitations s’adressent spécialement aux Gonaïviens et aux centaines de milliers de carnavaliers qui ont fêté dans la solidarité et le respect mutuel durant les trois jours gras. »

Malgré ce raz de marée, il n’y a eu que 400 blessés légers et deux cas de mortalité enregistrés en dehors du parcours du carnaval, selon la police. Là encore, le chef de l’Etat est ravi. Il a salué les efforts des agents de la Police nationale d’Haïti (PNH) qui ont fait un travail colossal pour faciliter le bon déroulement de ces festivités.

« Cette grande manifestation populaire a occasionné des retombées positives en termes d’infrastructures routières pour le département de l’Artibonite, s’est félicité le locataire du palais national. L’administration Martelly a en effet décaissé cinq millions de dollars américains pour construire ou réparer certaines rues et réhabiliter certains sites touristiques dans la quatrième ville du pays. »

Toujours selon le communiqué de la présidence, après les Cayes et le Cap-Haïtien, c’est la troisième année consécutive que le chef de l’Etat a délocalisé le carnaval national. « Cette initiative, très fortement applaudie par la population, permet aussi aux touristes locaux et étrangers de visiter les sites et monuments historiques de nos différentes régions. Cela constitue aussi un pas important dans les efforts du chef de l’Etat visant à projeter une image attrayante du pays et à inciter les étrangers à venir visiter régulièrement Haïti où il existe beaucoup d’opportunités d’affaires. »

Comme chaque année depuis qu’elle est première dame de la République, Sophia Martelly, en collaboration avec plusieurs institutions, « est intervenue à différents niveaux pour accompagner les carnavaliers en difficulté au cours du déroulement des trois jours gras aux Gonaïves ». Un centre d’urgence d’une capacité de 15 lits, comprenant une salle de soins intensifs et un bloc opératoire a été aménagé. Ce qui, selon un communiqué, a permis à 151 patients de recevoir les soins que nécessitait leur cas.

En outre, un espace spécialement réservé aux femmes victimes de cas de viol a été également aménagé pour la circonstance. Selon des chiffres fournis par la police, les forces de l’ordre n’ont enregistré que quatre cas de viol.

Par ailleurs, a ajouté le communiqué du bureau de la première dame, dans le cadre de la lutte contre la malaria, de concert avec le ministère de la Santé publique et de la Population, des séances de fumigation de la ville et de destruction de gites larvaires ont été réalisées. 2 000 moustiquaires ont été distribuées dans les hôtels, les maisons d’accueil, les institutions sanitaires à Raboteau et KSolèy de même qu’à l’Hôpital la Providence.

« … Un cordon de prévention a été constitué, poursuit le communiqué. Des ambulances ont été mobilisées et les centres de santé renforcés afin d’assurer rapidement la prise en charge des éventuelles victimes. Toujours à cet effet, plus de 250 brigadiers et secouristes de la Sécurité publique ont été déployés tout le long de la route nationale numéro 1 jusqu’aux Gonaïves. »

Madame Martelly a félicité le MSPP, la secrétairerie d’Etat à la Sécurité publique, la PNH, la Direction de la circulation et la police routière, l’OFATMA, la Croix- Rouge haïtienne, le Centre ambulancier national, le PATHFINDER (un service de monitoring des cas », les médecins, infirmières, secouristes du Mouvman Tèt kale (MTK), les brancardiers, les Gonaïviens ainsi que tous ceux et toutes celles qui, d’une façon ou d’une autre, ont collaboré à la réussite de ces activités.

Après ces trois jours de carnaval, le cap est mis sur le carnaval des Fleurs. Comme une sorte de compensation, le pouvoir organise cette festivité populaire à Port-au-Prince depuis trois ans au cours du mois de juillet.

Robenson Geffrard
rgeffrard@lenouvelliste.com

Voir en ligne : Le Nouvelliste







Accueil | Plan du site | info visites 330139

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site SPORTS & CULTURE  Suivre la vie du site Arts & Culture   Politique de publication

Haitimonde Network