CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Haïti - Justice : 17 personnes arrêtées suite à la mort du policier Guillioteau

mardi 28 septembre 2010 par Administrator

Les autorités départementales de la police du Sud’Est ont fait le point devant la presse samedi 25 septembre, sur la mort du policier Guillioteau Hubert, lynché par la population des Cayes Jacmel et l’incendie des bureaux du chef de poste et de l’Office National d’Identification (ONI) jeudi 23 septembre.

Selon les informations confiées aux journalistes par Hervé Julien, directeur départemental de la police régionale « Des mesures seront prises en vue d’appréhender tous les auteurs et co-auteurs de cet acte. La mort du policier Guillioteau Hubert n’est pas une affaire qui concerne que la police Nationale d’Haiti, mais le gouvernement tout entier » reprenant les propos de Mario Andréssol, directeur général de la police nationale qui s’était rendu sur place pour évaluer la situation vendredi dernier.

« L’ordre formel a été donné au haut commandement de la police du Sud’Est de traquer tous les complices de ce crime quelque soit l’endroit où ils se trouvent sur le territoire haïtien et les remettre à la justice » a-t-il ajouté critiquant vigoureusement la passivité des autorités locales de la commune des Cayes Jacmel, notamment les maires qui n’ont fait preuve d’aucun leadership lorsque la population commettait ce crime.

Pour sa part, Petit Jacques Onécifort le porte-parole de la police du Sud’Est a annoncé la libération de 10 personnes parmi les 27 qui ont été appréhendées par les policiers de l’Unité Départementale de Maintien de l’Ordre (UDMO) lors des opérations menées dans la soirée du jeudi 13 et vendredi 24 septembre 2010 à Cayes Jacmel. Quant aux 17 autres personnes présumées coupables, elles seront déférés sous peu au parquet de Jacmel pour les suites judiciaires. Petit Jacques a par ailleurs indiqué que la police entend poursuivre avec les enquêtes. Pour l’instant le commissariat des Cayes Jacmel fonctionne actuellement sous la protection des policiers de l’UDMO.

Omar Garat, dirigeant du Mouvement pour la Reconstruction Nationale (MRN) dans une interview accordée à Haitilibre hier lundi, a désigné les autorités de la police ainsi que la Justice comme responsables, dans la mort du policier Guillioteau. « Tant que l’impunité règnera dans la communauté ces crimes continueront à se perpétuer dans la société » rappelant la mort de Marckenson Zélou, [en avril 2009] un jeune garçon de 25 ans, tué par balles par des membres du cortège du gouvernement de « LESPWA », lors de la campagne électorale des législatives dans la commune des Cayes Jacmel. « Un an plus tard, aucune lumière n’a pas été faite sur ce dossier afin de rendre justice à la victime ». Concernant la mort du policier Guillioteau, il qualifie de démagogique et de représailles les interventions des forces de l’ordre du commissariat de Jacmel.

Les travaux de réhabilitation des locaux incendiés ont commencé et sont financés par la coopération Espagnole.








Accueil | Plan du site | info visites 331211

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site NOUVELLES D’HAITI  Suivre la vie du site Revue de la Presse en Haiti   Politique de publication

Haitimonde Network