CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Johnny Jean ira devant la Justice uruguayenne

jeudi 26 avril 2012 par Administrator

Montevideo accueille, le mois prochain, le jeune Johnny Jean ayant accusé quatre soldats du contingent uruguayen de la Minustah, basé à Port-Salut, de l’avoir collectivement violé. La délégation qui accompagnera le jeune garçon de dix-huit ans sollicite la présence de l’Etat pour bien mener sa mission auprès de la justice uruguayenne.

Haïti : Un tribunal de Montevideo entendra Johnny Jean dans le cadre du dossier de viol sur sa personne par quatre Casques bleus uruguayens de la Minustah, qui ont été libérés par un tribunal militaire, selon le mandataire du jeune homme, sous prétexte de n’avoir pas eu les témoignages de la victime ou de ses représentants. A l’instigation des avocats engagés sur ce dossier et les efforts de l’Office de la protection du citoyen, le gouvernement uruguayen finance le voyage de la victime, de ses avocats et de son mandataire. L’affaire sera ouverte le 10 mai prochain.

Dans le cadre de ce procès, le mandataire de Johnny Jean, Fritz Dorziaire pense que le dossier de la victime doit être bien préparé. « Ce procès doit être un combat de toute la société haïtienne, principalement de l’Etat haïtien. Nous voulons que l’Etat haïtien envoie un représentant pour assister à ce procès. Nous souhaitons également que la protectrice du citoyen, Florence Elie, qui nous a déjà donné un soutien technique et logistique dans cette affaire, vienne aussi nous accompagner dans ce jugement », sollicite le professeur, qui demande aussi que l’Etat puisse permettre que l’un des deux jeunes ayant découvert la vidéo du viol puisse faire le voyage pour prendre part comme témoin à ce procès. « Il nous faut un plus de financement pour compléter la délégation afin de bien défendre le dossier », indique Fritz Dorziaire.

Recourrant aux services d’une firme d’avocats de Boston (Etats-Unis) et de M. Gervais Charles, la partie accusatrice avait, selon Fritz Dorziaire, perdu tout contact depuis décembre 2011 sur le déroulement de l’affaire en Uruguay. « Nous avons besoin d’engager un avocat en Uruguay pour constituer le dossier qui a été devant la cour martiale uruguayenne pour nos avocats », a indiqué Fritz Dorziaire, sollicitant également le service d’un interprète professionnel pour la partie accusatrice.

Fritz Dorziaire plaide également pour un procès juste et impartial. Il veut que les Nations unies s’y engagent. « Dans le but de garantir la transparence et l’impartialité de ce procès du point de vue de l’éthique et de la morale, les Nations unies doivent y assister », déclare-t-il, ajoutant que c’est l’image de la Minustah qui a été salie dans cette affaire. Rappelons que la mission onusienne a été obligée de sévir contre les soldats accusés et de les expatrier La Minustah s’était engagée à apporter de l’assistance à la victime et à sa famille. « Aucune assistance n’a été offerte par la Minustah », informe M. Dorziaire, invitant également la présence d’Amnesty internationale à ce procès, en vue de garantir son impartialité.

Depuis cet acte et sa médiatisation, Johnny Jean n’est plus celui qu’il était avant. Il reste stigmatisé. « C’est un jeune qui a besoin d’une assistance constante », avoue son mandataire, qui dit qu’il aura besoin de support pendant le déroulement de ce procès en Uruguay. « L’Etat haïtien, à travers le ministère des Affaires étrangères, prend en charge le billet de sa maman », ajoute t-il. Quelques députés, dont celui de Port-Salut, Bertrand Signal, accompagnent également la victime en Uruguay.

Carlin Michel

michelcarlin@yahoo.fr

Voir en ligne : www.lenouvelliste.com







Accueil | Plan du site | info visites 317879

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site NOUVELLES D’HAITI  Suivre la vie du site Revue de la Presse en Haiti   Politique de publication

Haitimonde Network