CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Lamothe passe, l’Alternative trépasse…

vendredi 11 mai 2012 par Administrator

En obtenant 20/20 au Sénat, le Premier ministre ratifié Laurent Lamothe a soulevé au sein de la société haïtienne des réactions diverses. La course à la montre a porté ses fruits, l’opération « Prese, Prese » dénoncé par Sauveur Pierre Etienne a emporté tous les obstacles qui jonchaient son chemin. Le vote de la présidente de la Fusion des sociaux-démocrates, Edmonde Beauzile, en faveur de la politique générale de Laurent Lamothe a mécontenté le coordonnateur de l’OPL

En obtenant 20/20 au Sénat, le Premier ministre ratifié Laurent Lamothe a soulevé au sein de la société haïtienne des réactions diverses. La course à la montre a porté ses fruits, l’opération « Prese, Prese » dénoncé par Sauveur Pierre Etienne a emporté tous les obstacles qui jonchaient son chemin. Le vote de la présidente de la Fusion des sociaux-démocrates, Edmonde Beauzile, en faveur de la politique générale de Laurent Lamothe a mécontenté le coordonnateur de l’Organisation du peuple en lutte (OPL) qui s’est retiré de la plateforme. Tandis que Lamothe se réjouit, l’alternative se meurt.

La date butoir du 8 mai a été sauvée de justesse par un Sénat qui comptait les minutes pour voir partir 1/3 de ses membres. La transmission du document de politique générale, la soumission et l’analyse des CV des différents membres du cabinet ministériel, les enquêtes préalables sur leurs nationalités ou même leur rapport avec le fisc, ont été les principales exceptions soulevées par les sénateurs membres du groupe minoritaire, opposés au vote de la déclaration de politique générale. Mais la majorité, composée notamment des dix sénateurs sortants, a pu jouer ses cartes pour sauver cette séance dont le report risquait d’être fatal.

« Déception, dégoût total », selon Sauveur Pierre Etienne

Le coordonnateur de l’OPL, Sauveur Pierre Etienne, se dit scandalisér par cette séance qui, à son avis, a été l’occasion pour la majorité « d’imposer le poids du nombre à la minorité », en dehors de tout débat contradictoire. « L’OPL regrette que la majorité n’ait pas offert à la minorité l’occasion de faire valoir ses arguments », nous dit M. Pierre Etienne, rappelant que la démocratie délibérative est avant tout caractérisée par les discussions et les débats contradictoires. Selon lui, la séance de ce 8 mai n’a soulevé que « frustrations, déceptions et dégoût total » au sein de la population, témoin des échanges discourtois et des injures graves lancés publiquement par des sénateurs.

Présentant l’OPL comme un parti de l’opposition, Sauveur Pierre Etienne s’en prend ouvertement à la sénatrice Edmonde Supplice Beauzile qui a voté en faveur de la déclaration de politique générale de Lauent Lamothe. La majorité des sénateurs de l’OPL, membre de la plateforme Alternative, avait abandonné la séance au moment d’accueillir le cabinet ministériel. Le coordonnateur de l’OPL s’attendait à la même réaction de la part de la présidente de la Fusion des sociaux-démocrates dont le parti est également membre de ladite plateforme. « En prenant cette position, la sénatrice s’est montrée complètement déloyale », lance furieusement le coordonnateur de l’OPL, qui, en dehors de toute tentative de dialogue, annonce le retrait de l’OPL de la plateforme Alternative.

« Si la Fusion est au pouvoir et que l’OPL est dans l’opposition, comment pouvons-nous rester dans une même plateforme », se demande Sauveur Pierre Etienne, qui considère déjà l’Alternative comme un « simple souvenir ».

« Deux personnes ne peuvent dissoudre l’Alternative », répond Edmonde Beauzile

Appelée à expliquer le sens de son vote et le mécontentement de l’OPL, la sénatrice Edmonde Beauzile a rappelé que seul le dialogue, et non les décisions émotionnelles, peuvent favoriser la cohabitation de deux partis politiques. Évitant d’entrer dans un duel médiatique, la sénatrice souligne d’entrée de jeu qu’un conflit éventuel entre elle et le coordonnateur de l’OPL ne saurait coûter la vie à toute une plateforme. « Ni moi ni Sauveur Pierre Etienne ne pouvons décider du destin de la Plateforme ou même du destin de nos partis respectifs », dit Mme Beauzile, soulignant que des divergences ont souvent été exprimées entre les partis membres de l’Alternative sans que cela ne provoque l’éclatement de toute la structure.

« Les députés de l’OPL avaient voté en faveur de Garry Conille contrairement à la Fusion, est-ce que la Fusion avait alors quitté l’Alternative ? » s’interroge Mme Beauzile, prônant dialogue et tolérance. « Aux dernières élections, on ne voulait pas participer, mais Sauveur Pierre Etienne avait fait le contraire. Ce problème n’avait-il pas été compris et résolu par la suite ? » se demande encore la sénatrice du Centre, qui souligne que sa position du 8 mai n’était pas personnelle, mais était celle de toute la Fusion.

Edmonde Beauzile dément les allégations de son collègue de l’OPL selon lesquelles la Fusion serait devenue un parti au pouvoir. « Le fait de voter un programme de gouvernement ne veut pas dire qu’on fait partie de ce gouvernement », rétorque Mme Beauzile, qui soutient que la Fusion ne fait nullement partie du nouveau cabinet. « La Fusion a voté, parce que nous avions pris l’engagement de supporter le pacte de gouvernabilité promis par Laurent Lamothe. Je crois que cette fois le pays doit réussir ce pacte prôné depuis environ dix ans », laisse entendre la présidente de la Fusion des sociaux-démocrates.

« Un vote massif pour un gouvernement fragile », selon Serge Jean Louis

Le vote qui a provoqué tout cet éclatement au sein de la plateforme Alternative a accouché d’un gouvernement dont le destin risque d’être court, de l’avis du responsable de la plateforme Liberasyon. Serge Jean Louis fait remarquer que les dix sénateurs ayant voté la déclaration de politique générale ont tout de suite quitté le Sénat, puisque c’était leur dernier acte. « Le gouvernement de Laurent Lamothe, estime-t-il, va avoir beaucoup de difficultés avec la nouvelle configuration du Sénat. »

La plateforme Liberasyon croit que Laurent Lamothe ne répond pas aux exigences constitutionnelles pour le poste de Premier ministre. Aussi relève-t-il des contradictions dans la déclaration de politique générale. « Comment un gouvernement d’extrême droite peut-il parler de justice sociale ? » se demande M. Jean-Louis qui dit remarquer dans le pouvoir en place toutes les caractéristiques de l’extrême droite. « Laurent Lamothe a parlé d’un gouvernement d’ouverture, quels sont les partis politiques actifs représentés au sein de son cabinet ? » interroge encore ce leader de l’opposition qui assimile la déclaration de politique générale à un ensemble de promesses non chiffrées.

Entre-temps, ce document, applaudi ou critiqué, demeure la ligne d’action qui engage tout un peuple pour les prochains mois et années. Laurent Lamothe, ancien jouer de tennis, a gagné le troisième set au Sénat de la République. Mais l’Alternative n’est pas sûre de pouvoir même rester sur le terrain…

edgu85yahoo.fr

Eddy Laguerre

Voir en ligne : www.lematinhaiti.com







Accueil | Plan du site | info visites 342417

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site NOUVELLES D’HAITI  Suivre la vie du site Revue de la Presse en Haiti   Politique de publication

Haitimonde Network