CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Martelly fait l’autobilan de son voyage à Taïwan

samedi 26 avril 2014 par Administrator

Ne vous attendez pas à l’annonce de millions après la visite du président Martelly à Taïwan. Il le dit lui-même, il ne demande jamais d’argent lors de ses déplacements à l’étranger. Cela ne signifie pas qu’il ne demande rien. Il faudra attendre pour savoir ce qui sortira de cette visite d’Etat. Mais en soulignant la générosité de Taïwan, le président ne se montre pas déçu d’avoir fait le déplacement. Autobilan

Dans un entretien accordé aux journalistes qui l’accompagnaient, le président Michel Martelly a fait le bilan de sa visite à Taïwan : « On a passé trois beaux jours sur le territoire taïwanais dans le but de renforcer une coopération déjà importante. Taïwan a toujours fait preuve de reconnaissance envers Haïti, pour ce que nous représentons à ses yeux. Je veux dire que la coopération haïtiano-taïwanaise est claire. Elle est nette et bien définie, sincère et solidaire. Elle est fraternelle ».

Le président a profité du point de presse pour souligner la générosité de Taïwan envers Haïti. « Lors même que par le passé la République de Chine, Taïwan, avait toujours eu une coopération bien définie avec Haïti, je peux dire aujourd’hui, qu’à chaque fois qu’Haïti exprime ses besoins dans un domaine quelconque, soit dans la reconstruction, soit dans le domaine de l’agriculture soit la construction de l’hôpital de l’OFATMA aux Cayes, ou la construction de la route de Côtes-de-fer, Taïwan ne néglige jamais de nous apporter son support. Nous sommes aussi très contents de l’accueil que nous avons reçu pendant la visite d’Etat ».

Interrogé sur les nouvelles demandes formulées au cours de son voyage, Michel Martelly est resté prudent. « Nous nous sommes mis d’accord pour explorer d’autres secteurs afin de rendre le partenariat Haïti-Taïwan beaucoup plus fructueux. De très bonnes choses ont été discutées lors de la rencontre entre le secteur privé d’Haïti et les investisseurs taïwanais. Le président de la Chambre de commerce a fait un exposé et le responsable du Centre de Facilitation des Investissements ainsi que le président de la République ont fait des présentations. Il y a des entrepreneurs taïwanais qui sont extrêmement intéressés. D’autres qui étaient déjà en Haïti ont fait de pertinentes présentations qui disent du bien du pays. Cela encourage beaucoup de monde et je veux croire que très bientôt des entreprises viendront dans le pays pour étudier les possibilités d’investir et créer des emplois pour ceux qui en ont besoin ».

Haïti a pris des engagements au cours d’un voyage auquel prenaient part en plus du président, le ministre des Affaires étrangères, celui de l’Agriculture et le ministre du Commerce. « Nous avons renouvelé notre appui total à la République de Chine, Taïwan. Nous serons toujours à leurs côtés pour défendre leur souveraineté. Nous faisons partie d’un nombre restreint de pays qui reconnaissent la République de Chine, Taïwan, et nous travaillons avec eux. C’est un voyage réussi pour Haïti, pour cette coopération et pour l’amitié entre les deux peuples. »

Pour ce qui est du secteur qui l’a le plus impressionné, le président Martelly est formel : c’est l’agriculture.

« Nous pouvons faire tout ce qu’ils sont en train de faire ici. Toutefois nous ne pouvons pas cibler tous les secteurs. Mais, s’il fallait choisir, on devrait chercher à copier sur leur système agricole. Vu l’expertise que détient Taïwan dans ce domaine, il était important de visiter ce pays et de partager ses expériences. C’est pour cela que nous étions accompagnés de notre ministre de l’Agriculture. Taïwan nous aide beaucoup dans ce domaine ».

A la question de savoir ce qu’il a demandé en particulier à Taïwan au cours de ce voyage, le président s’est voulu clair : « Si quelqu’un pense que lorsque le président Martelly est en voyage il demande de l’argent, je peux dire que je n’ai jamais fait cela depuis que je suis président. Par contre, nous avons fait des choses qui valent plus que de l’argent. Notamment lors de notre dernier voyage à Paris où nous avons réussi à réunir autour d’une même table tous les grands patrons de la presse internationale. Il nous faudrait plusieurs millions de dollars s’il fallait payer pour cela. Nous avons réussi à le faire et aujourd’hui tous ces patrons de presse sont prêts à venir voir Haïti, pour constater cette nouvelle image que nous voulons donner du pays. Au lieu de continuer à vendre le pays comme un pays malade, un pays qui n’a que la misère et les maladies pour attirer la pitié, la charité. Moi, je pense que si nous présentons les richesses du pays, et qu’à travers des richesses nous trouvons des investisseurs pouvant créer des emplois, nous pourrons ainsi résoudre les problèmes créés par la misère. Je pense qu’il est important que nous cessions de vendre nos faiblesses et commencer à vendre nos capacités. Et nous pourrons résoudre les problèmes que nous avons dans les différents secteurs à travers ce que nous allons vendre. »
Frantz Duval duval@lenouvelliste.com Twitter : @Frantzduval

Voir en ligne : Le Nouvelliste







Accueil | Plan du site | info visites 317738

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site GOUVERNANCE & POLITIQUE  Suivre la vie du site Gouvernance   Politique de publication

Haitimonde Network