CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Martelly prêt à pardonner à Duvalier - par : Carl-Henry CADET, lenouvelliste.com

vendredi 27 janvier 2012 par Administrator

Haïti : Le chef de l’Etat, Michel Joseph Martelly, a déclaré ce jeudi être disposé à passer l’éponge sur le passé très controversé de l’ancien président Jean-Claude Duvalier. Participant cette semaine au Forum économique mondial de Davos en Suisse, le président Martelly s’est dit, dans une interview accordée à l’Associated Press, davantage intéressé à renforcer la réconciliation dans le pays que de poursuivre l’ancien président à vie pour les plaintes de crimes contre l’humanité et de corruption portées contre lui.

Martelly a avoué qu’il n’est pas enthousiasmé par la tenue d’un éventuel procès de « Baby Doc », selon l’agence de presse. De l’avis du président haïtien, un tel procès pourrait être « explosif » pour le pays. Toutefois, il promet de respecter la décision du juge si Duvalier aurait dans les jours à venir à comparaître devant la justice.

« Ma vision est de créer une situation où nous rallions tout le monde, d’établir la paix, de pardonner aux gens, sans pour autant oublier le passé - car nous devons en tirer des leçons - mais de penser surtout à l’avenir », a-t-il dit. « On ne peut pas oublier les victimes de cette époque, mais nous avons besoin, je le crois, de cette réconciliation », a-t-il poursuivi. Seul « un consensus entre tous les leaders, tous les partis politiques » pourrait rendre effective une pareille réconciliation, reconnaît le chef de l’Etat haïtien.

Retourné dans le pays en janvier 2011 après 25 ans d’exil en France, Jean-Claude Duvalier fait depuis un an l’objet d’une enquête pour des violations graves des droits humains commises alors qu’il était au pouvoir de 1971 à 1986.

Le juge d’instruction chargé de son dossier, Jean Carvès, a annoncé la présentation de son ordonnance de clôture pour bientôt . Cette annonce a été faite au Palais de justice de Port-au-Prince, la semaine écoulée, lors de l’audition de l’ancien chef d’Etat, assigné à résidence depuis mars 2011, pour avoir dépassé ses limites de déplacement. L’un des reproches du magistrat fut la participation de Duvalier à la cérémonie officielle de commémoration du séisme de 2010, le 12 janvier dernier à Titanyen alors qu’il est sous le coup d’une assignation à résidence qui lui interdit de dépasser les limites de la capitale sans une autorisation préalable des autorités judiciaires.

« Les plus hautes autorités haïtiennes ont fait preuve jusqu’à maintenant de beaucoup d’indulgence à l’égard de Jean-Claude Duvalier et d’un grand mépris pour les victimes de violations des droits humains, qui attendent toujours justice et réparation », avait critiqué Amnesty International dans une récent communiqué.

De même, le Réseau national de défense des droits humains (RNDDH), réagissant sur le dossier, avait dénoncé le comportement laxiste du pouvoir en place qui, selon lui, ne manifeste aucune volonté de rendre justice aux victimes du régime dictatorial des Duvalier, alors que la lutte contre l’impunité fut le cheval de bataille de Michel Martelly lors de sa campagne électorale.

Carl-Henry CADET

aloccarlo@hotmail.com








Accueil | Plan du site | info visites 331211

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site FOIRE D’OPINIONS  Suivre la vie du site Textes d’Opinion   Politique de publication

Haitimonde Network