CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Mendicité, un source d’insécurité

dimanche 30 septembre 2012 par Administrator

La mendicité, parait-il, est devenue un phénomène quasi intenable en Haïti. Les mendiants sont partout. Ils quémandent aux abords des églises, des établissements scolaires, des institutions étatiques et privées… Mais surtout dans les parages des banques. D’aucuns accuseraient le chômage et l’extrême pauvreté du pays d’être à la base de cette pratique. D’autres y voient le contraire.

Dans la foulée, les autorités concernées ont sorti des tiroirs une loi interdisant la mendicité dans le pays. Elles entendent ainsi procéder à son application au plus vite. Car, expliquent-elles, de nombreux cambrioleurs se convertissent parfois en mendiants pour perpétrer leur forfait. « Ces derniers jours, nombre de citoyens sont l’objet d’attaques armées. La plupart reviennent de la banque. Pour cela, il est fait injonction aux professionnels de la mendicité opérant dans les parages des banques commerciales de lâcher prise », ont-elles informé.

Pourtant, des mendiants semblent n’être pas encore au parfum de cette information. Ce vendredi encore, des mendiants se sont massés aux abords d’une succursale bancaire à Pétion ville, sud-est de la capitale. Ce, en dépit des mesures prises récemment par l’ex-commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Me Jean Renel Sénatus, interdisant la mendicité. « C’est mon unique activité de survie. Je ne suis pas au courant de cette mesure », lâche sèchement Gardy, un adolescent de 16 ans. L’air humoristique, mais un peu réticent à répondre à nos questions, « je n’ai jamais fréquenté l’école. C’est ce qui me met dans cette situation aujourd’hui », a-t-il confié.

Tout près de lui, une dame est assise à même le sol. Sur son visage, rime toute la représentation macabre et miséreuse d’Haïti. Elle s’exprimait avec une rare innocence. « J’ignore l’existence de ces mesures », lance Sylphinise. Native de Jérémie, elle dit avoir un enfant de 11 ans, mais il ne l’accompagne pas aujourd’hui. « Il est allé chercher la vie dans un autre endroit. Moi, je reste ici, à Pétion-Ville. C’est de la mendicité que nous vivons dans notre bicoque à Jalouzi (Quartier populeux de Pétion-Ville) depuis des années », a-t-elle poursuivi, air famélique.

Soudain, un jeune homme avoisinant la vingtaine sort de la banque. Il venait d’y effectuer une transaction. « Je n’aime pas m’exprimer au micro de la presse », avoue-t-il d’entrée de jeu, apparemment avisé. « Il y a des malfrats déguisés fort souvent en mendiants pour mener leurs activités crapuleuses », dit-il bruyamment. Toutefois, nuance-t-il, il y a vraiment des indigents qui ne vivent que de la mendicité. Questionné sur les faux mendiants sillonnant les alentours des banques, il affirme n’être pas encore la cible de ces truands. « Mais les interdire de mendier dans ces endroits, ce sera une bonne décision. Car, dit-il, un de mes proches avait été attaqué par des bandits dans de telles conditions l’année dernière.

D’un autre coté, la question semble être plus complexe. « Les bandits sont malins. Ils forgent inlassablement des tours de passe-passe pour atteindre leur objectif », a expliqué un agent de sécurité, ayant requis l’anonymat. Malgré toutes les mesures sécuritaires supplémentaires adoptées par certains responsables de banques, les bandits ne chôment pas, ajoute-t-il. « Très souvent, celui qui mendie aux abords d’une banque est une fripouille à gages qui ne fait qu’utiliser la mendicité pour opérer un forfait quelconque », a-t-il fait remarquer en souhaitant l’application de la loi portant sur la question.

En fait, les mendiants existent. Faux et vrais. On en a beaucoup. Et même trop ! Mais comment les autorités pourront-elles s’y prendre sérieusement vu la complexité de la question ?

Juno Jean Baptiste

jeanbaptistejuno@yahoo.fr








Accueil | Plan du site | info visites 317482

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site FOIRE D’OPINIONS  Suivre la vie du site Textes d’Opinion   Politique de publication

Haitimonde Network